jeudi 22 novembre 2007

Terry Lee Hale & Fingerbones, la Pomme d'Eve, jeudi 6 décembre

Né à San Marcos, Texas en 1953 (année de la mort de Hank Williams), Terry Lee Hale a connu une enfance des plus mouvementées, changeant d’école 10 fois en 12 ans, au gré des nouvelles affectations de son militaire de père. Forcément, ça vous forge un caractère et ça vous oblige à apprécier la solitude avec une guitare comme meilleure amie.

À force de tourner en Europe où il trouve des labels accueillants (Glitterhouse en Allemagne et Last Call en France, notamment), Terry Lee Hale décide de traverser l’Atlantique pour de bon au début des années 90 pour se fixer en France. Sa discographie mêle albums acoustiques (“Celebration What For”, “The Blue Room” ou le somptueux “Tornado Alley”) et électriques, notamment avec les Blind Doctors de Concarneau (“Old Hand” ou “Leaving West”). “Tender Loving Hell”, une compilation parue en 2004 et enrichie de la réédition de son premier album (“Oh What a World”) constitue une excellente introduction à l’œuvre de Terry Lee où l’on retrouve Carla Torgerson et Chris Eckman des Walkabouts ou Vic Chestnutt.


Sur cette vidéo enregistrée au Saint, à Asbury Park (NJ), Terry Lee interprète "Song for Rainer"


C’est avec Fingerbones, en l'occurrence Nicolas Chelly et sa basse Hoffner, que Terry Lee se produira à la Pomme d'Eve pour présenter son tout nouvel album, “Shotgun Pillowcase”, sorti courant 2007 sur le label espagnol Border Dreams.


J'adore les morceaux Dakota et Forget about Love que Terry avait joués en solo l'année dernière. Ils me collent le frisson à chaque fois, tout comme les autres morceaux de Tornado Alley et de The Blue Room. En fait, je craque sur tout ce que fait Terry avec sa guitare, sa 12 cordes, son dobro et ses foutus open tunings!





2 commentaires:

Parisian Cowboy a dit…

Salut Acoustic,

Juste un comment rapide pour te dire que j'ai changé l'adresse URL de mon blog qui est désormais

http://parisiancowboy.blogspot.com

Autre chose..... je cherche un prof de banjo clawhammer ou bluegrass sur Paris. Introuvable. Tu connais quelqu'un ? Je commence à faire du surplace et je cherche des cours pour progresse ;)

Sinon c'est toujours aussi bien chez toi et je regrette de ne pas pouvoir voir Marc Olson....

A +

D.

Quiet Man a dit…

Terry Lee, je l'ai découvert en juillet 1993 aevc "Oh what a world", c'était à Strasbourg, à L'Occase de l'Oncle Tom... Depuis, c'est une histoire d'amour avec ce musicien discret mais o combien talentueux... Et comme toi, j'ai plus qu'un faible pour "Tornado Alley"...